Comment l’entreprise peut-elle se garantir d’une performance durable?

Comment l’entreprise peut-elle se garantir d’une performance durable ?

 

En sport collectif de haut niveau, la performance collective est la clé de voûte garantissant la victoire.

Dans cet article, je vais tenter de démontrer que les éléments sont transposables au monde de l’entreprise en définissant :

  • Les  caractéristiques d’une équipe performante ,
  • Les compétences managériales qui font la différence, 
  • Les besoins d’une équipe pour fonctionner efficacement,
  • Les bénéfices du travail collectif pour l’entreprise, 

 

Introduction : Du sport à l’entreprise

Voici comment Claude ONESTA, Manager général au neuf titre international de l’équipe de France masculine de handball  définie la performance : « Une alchimie toute particulière composée de responsabilité collective et d’empathie à l’égard de chacun ». Chacun en définitive à la faculté intuitive de se connecter à l’autre et de percevoir ce qu’il ressent.  Et d’ajouter que le « très haut niveau est caractérisé par la performance individuel ». Pour rentre la performance collectif, la subtilité est d’être en capacité de lier l’individu à un projet collégial, avec « un état d’esprit fait de solidarité et de coopération ».

Voici donc les ingrédients de la performance d’une équipe que je retiendrais :

 

–          Un projet collectif …….Que souhaitons nous réaliser ensemble ?

–          Un haut niveau de performance individuel…. Que dois-je améliorer ?

–          De la Solidarité et de la  coopération… Que puis-je faire pour mon équipe ?

Ces critères ne sont-ils réservés qu’au monde du sport ?

Nombre d’entreprises ont des collaborateurs de talents, performants dans leurs domaines dont les membres développent une certaine solidarité et une bonne coopération. L’ambiance général est au beau fixe.  Mais pour autant la performance n’est pas total. Il manque certains ingrédients. C’est maintenant que la qualité du management fera la différence.

  1. A) Quelles sont les compétences managériales qui font la différence ?

Dans mon exemple de l’équipe de handball, il y a l’autorité du dirigeant qui régule, arbitre, choisi sans en référer à personne,  mais qui a autour de lui un staff bien construit avec des missions bien précises et sur qui il s’appuie pour étayer ses prises de décisions. Pour ce qui est des joueurs, au-delà des egos qu’il faut savoir gérer, tout le monde est intégré dans le processus y compris les joueurs qui sont sur le banc de touche et qui peuvent parfois y rester plusieurs matchs, voir une saison. Ils ont la même importance et un rôle primordial pour le succès de l’équipe. Ils ont des devoirs et des obligations mais à l’inverse le reste de l’équipe a également les mêmes obligations à leur égard. C’est là qu’interviennent  la solidarité et la coopération. Ils sont sur le banc mais représentent l’avenir qui se prépare. Ensuite sur le terrain, cette coopération et cette solidarité deviennent naturelles. Sur les schémas tactiques, les joueurs sont sollicités afin de trouver les meilleures solutions. Il participe donc au-delà de leur fonction de joueur aux choix tactiques, ainsi les décisions sont mieux appréhender et comprises, donc appliquées naturellement.

  1. B) Comment l’appliquer au monde de l’entreprise ?

En premier lieu et c’est bien naturel la qualité du recrutement est essentiel. Je fais une parenthèse sur le sujet : Claude ONESTA sous-traite-t-il cette partie ? Prend-il la décision seule ? Avoir le bon processus n’est pas chose aisée.

Ensuite le chef d’entreprise à t-il une équipe soudée et compétente, qui l’aide  et l’aiguille dans ses prises de décision? C’est la phase de coresponsabilité dans l’entreprise. Voyez à se titre l’excellent travail du staff des “experts”, de Didier DINART l’entraineur à Claude ONESTA le manager général. Beaucoup de dirigeants s’isolent, les services de l’entreprise en font de même. Le service administratif d’un côté, les techniciens de l’autre et les cadres ou le comité de direction quand il existe aux extrémités ou devant. Ce qui explique qu’une différence énorme existe entre ce que présente une équipe dirigeante à ses collaborateurs et ce qu’entendent ou pas ces mêmes individus. Ecoutez attentivement chaque joueur en interwieu. Ils parlent d’une même voie et expriment les mêmes valeurs.

La vision et les prises de positions doivent donc être partagées, mais avant toute chose, elles doivent être définies et c’est là que la qualité du management fera la différence. Ecrire et définir sa vision ou son projet d’entreprise n’est pas toujours  aisé pour un dirigeant et  le rôle d’un COACH  est une option intéressante. À la différence de l’entreprise, le sélectionneur de l’équipe de Handball ne joue pas. Or en entreprise, notamment en PME le dirigeant  occupe souvent une fonction opérationnelle.

Une fois la vision de l’entreprise clarifiée, le management doit être à la fois participatif et délégatif afin de relayer, d’accompagner, de mettre en place les processus nécessaires à la réussite de ce projet. Il est important à l’échelle de l’entreprise que le rôle de chacun soit bien défini et surtout qu’il soit connu, que les collaborateurs se parlent. Le management, c’est la capacité à travailler ensemble. Combien de personnes d’un service, envoi un Email à leur collègue du bureau d’à côté, plutôt que d’aller poser la question directement. Les managers ont des rôles de facilitateur qu’ils n’exploitent pas toujours.

  1. C) De quoi une équipe, un groupe à t-il besoin pour fonctionner efficacement ?

En premier lieu pour être efficace et obtenir des résultats les collaborateurs doivent être acteurs de leurs performances. Il n’y a rien de pire pour sa motivation que de ne subir les décisions prises par les autres. IL faut donc mettre en place en sous-groupe, à l’échelle d’un service ou d’une équipe les conditions nécessaires à la motivation des collaborateurs et comprendre comment fonctionnent les individus. Chacun doit savoir quel est son rôle mais également et c’est souvent omis, connaitre le rôle de ses collègues. Éviter ainsi les ambiguïtés, savoir ce que je peux attendre de l’autre et comment utiliser les différentes ressources disponibles. En Handball, un arrière centre sait qu’il va pouvoir utiliser un pivot dans une certaine situation de jeu. Dans une entreprise c’est la même chose. Les individus ont besoin de recevoir un management de qualité, de justesse et de finesse. Enfin, elles ont besoin des moyens nécessaires à leur bon fonctionnement. J’entends par là qu’elles ne doivent pas se soucier de problème d’intendance qui ne la concerne pas. Les joueurs  de l’équipe réserve-t-ils leur billet d’avion pour leurs déplacements?

  1. D) Quelles sont les bénéfices de travailler en équipe pour les entreprises ?

On parle beaucoup d’entreprise libérée, de Collaboration Générative ou la fameuse addition miracle qui consiste à affirmer que 1+1=3 (à deux, on peut générer 3 idées). Pourquoi ? Quand les joueurs de l’équipe de Handball font circuler le ballon, cela va très vite et celui-ci arrive rapidement dans les buts adverses, car les joueurs ont mis des synergies et des combinaisons efficaces qui permettent,  un, voir deux coups d’avances. Les solutions sont nombreuses et proactives, d’où une dynamique d’équipes efficaces centrées sur le résultat. Autre avantage du travail en équipe, il augmente la motivation individuelle ou chacun prend sa part de responsabilité. La productivité s’en ressent. Enfin, c’est toute l’entreprise qui gagne, car l’ambiance de travail est positive, conviviale rendant le monde de l’entreprise plus harmonieux, plus  humain, donnant sens à l’action collective.

En conclusion :

Le succès pour l’entreprise passe par le collectif. Pour améliorer la performance d’une entreprise, quelle que soit sa taille, PME ou Multinationale, il faut une vision partagée par tous pour donner sens à l’équipe. Le Manager ou le chef d’entreprise doit mettre son équipe en mode projet. Tous les individus sont importants et pas seulement les leaders. Les rôles doivent être parfaitement distribués et connus de tous. Enfin le management doit être de qualité, respectueuses des individus.

Ce processus collectif est existant en partie dans de nombreuses entreprises, y compris dans des PME. Cependant, il manque souvent un ou plusieurs paramètres pour fiabiliser l’ensemble.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *